Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
didier-kilimandjaro.com

didier-kilimandjaro.com

Menu
ASCENSION KILIMANDJARO VOIE "MACHAME" 18 SEPT 2008

ASCENSION KILIMANDJARO VOIE "MACHAME" 18 SEPT 2008

kili

kili


07e2f64f97f24847d1d2b88jb6.gif

Le Kilimandjaro (du swahili Kilima Ya Njaro, montagne de la splendeur), plus haut sommet d'Afrique avec ses 5895m, a toujours suscité l'enthousiasme de mon partenaire de rando Eric et de moi même.
Malgré ses presque 6000m, il reste accessible à des marcheurs entraînés et surtout motivés.

kili-copie-1.jpgkili-sommet.jpg


Situation Géographique:

Le Kilimandjaro, le "toit de l'Afrique", sommet mythique, se situe à 300 km

environ au Sud de l'Equateur, entièrement en territoire tanzanien. Long de 60 km elephants.jpg

d'Est en Ouest, large de 40 km du Nord au Sud, il domine de 5000 m les plaines

masaï environnantes.

Ce volcan immense, à la forme caractéristique bien connue, se compose de 3

sommets distincts : à l'Ouest, Shira (3962 m) est un ensemble de plateaux aux

pentes douces. A l'Est, le Mawenzi (5149m) est un bel ensemble d'aiguilles de

laves orangées, très découpées, dont l'accès est particulièrement difficile du fait de la

nature de la roche, très friable, et de la verticalité. De nombreux accidents ont

marqué l'histoire de ce massif du Mawenzi. Au centre, le cône caractéristique de Kibo ( neige en swahili ).

Les voies d'ascension :

L'ascension du Kilimandjaro peut se réaliser par plusieurs itinéraires : la plus kili1_map.jpg

célèbre, la plus facile, et la plus fréquentée est certainement la Marangu. Elle est

également la plus "confortable", car équipée de refuges.

La Machamé est certainement la plus belle, et celle qui permet la meilleure

acclimatation à l'altitude. Par ailleurs, et c'est la raison pour laquelle nous l'avons

choisie, c'est certainement la moins fréquentée. D'autre part, la descente s'effectue

par une autre voie, la "Mweka", ce qui augmente encore la variété des paysages, qui

sont absolument extraordinaires.

Il y a plusieurs autres voies d'ascension, Shira, Umbwe, Mweka

Pour ce voyage au coeur de l'Afrique, en Tanzanie, nous avons donc choisi, la voie "Machame" ( prononcez Machamé ),appelée aussi voie whisky , plus dure, mais surtout bien plus belle que la voie "Marangu" dite voie Coca Cola.

IMG_0842.jpg

Notre périple a débuté le 18 septembre 2008 pour se terminer le 28 septembre.


IMG1.jpg

JOUR 1: MACHAME/MACHAME HUT                                                                      

Départ : Machame gate (1800m)
Arrivée: Camp Machame (3000m)
Dénivelé : + 1200m
Durée : 7h30



IMG_3944.jpg

Nous sommes 7 randonneurs; outre Eric et moi, participent à l'expédition Julien, Olga, Milan, Vincent et Lakana.
4 guides nous encadrent ainsi que 27 porteurs. 
Point de départ du trek la porte Machame. A Machame Gate (1830 m), nous remplissons les formalités d'entrée pour le Parc National du Kilimandjaro en s'acquittant de 700 dollars américains.
Pendant que les porteurs s'agitent afin de savoir qui portera quoi, nous nous enregistrons et le permis de trek est délivré à notre guide. L'agitation est partout, touristes se préparant, porteurs s'affairant, vendeurs ambulants proposant bâtons de marche et capes de pluie, balai de 4x4 déposant des touristes à la fois excités et anxieux à l'idée du challenge...
Enfin ça y est, vers midi nous franchissons l'autre barrière, celle qui nous ouvre le chemin vers le but de notre voyage : l'ascension du Kilimandjaro.depart-porteurs-machame.jpg


 imm021_20A.jpgimm008_7A.jpg

8h de marche à travers une forêt dense et inextricable de caoutchouc, fougères géantes, bégonias et ficus. Petit à petit, prenant de l'altitude, la végétation se modifie. La foret tropicale laisse place aux hautes herbes et bruyères géantes. Notre campement s'établit près de cabane de Machame Hut ( 3050m ).
Le bivouac ainsi établit nous permet de faire connaissance avec nos nouveaux amis venus d'horizons différents.
Un seul objectif en commun, réussir l'ascension tant convoitée.

JOUR 2 : MACHAME HUT/SHIRA 

Départ : Camp Machame (3000m)
Arrivée: Camp Shira (3830m)
Dénivelé : + 830m
Durée : 8h

Quittant le campement vers 7h30, nous empruntons un chemin escarpé à travers une savane de hautes herbes, de pierres volcaniques de bruyères à barbes de lichen
et de belles"immortelles".( Crédit Photo : Grégory Rohart - http://www.kilimandjaro-fr.com )

IMG_0727.jpgimm011_10A.jpg

Puis les premiers sénecons géants...Le sentier plus escarpé nous conduit à travers un paysage fantomatique de laves volcaniques, de grottes, au bord desquels poussent les sénecons, jusqu'au plateau de Shira à 3690m où nous installons le bivouac après 7h de marche.

IMG_3976.jpg IMG_3985.jpgIMG_3829.jpg

Comme tous les soirs, nous rejoignons la cabane des
rangers pour apposer notre signature sur le journal de bord. Ce rituel permet de valider que les trekkers sont toujours en piste et respectent ainsi les consignes de campement.
                               
JOUR 3: SHIRA/BARRANCO 

Départ : Camp Shira (3830m)
Arrivée: Camp Barranco (3950m)
Dénivelé : + 740m
Altitude maximale : 4570m
Durée : 9h



IMG_3994.jpg

IMG_3984.jpg

Nous quittons le bivouac de Shira, nous dirigeant vers le Kibo. La montée est régulière jusqu'au col de Lava Tower ( tour de lave ) situé à 4570m. Notre journée est ponctuée par quelques averses et l'apparition de la neige. Nous marchons Polé Polé ( doucement en tanzanien ) comme nous le conseille depuis le début nos guides.
Nous déjeunons dès notre arrivée au col dans un paysage lunaire. Le froid est présent malgré nos protections!lava-tower1.jpg

Cette tour constituée de lave est un point de repère que l'on voit de loin pendant la montée puis durant une bonne partie de la descente vers Barranco. Elle constitue surtout le point le plus haut de la journée, à plus de 4500m et sera le début d'un puissant mal de crâne qui ne passera que tard dans la soirée.

lava-tower.jpg
La descente vers le Barranco Camp nous amène au bord d'un gigantesque canyon, le Grand Barranco, dans lequel les sénecons, très arrosés par d'innombrables petites cascades qui y convergent, poussent à foison.
IMG_3998.jpg
imm007_6A.jpg
imm003_2A.jpg

Après 7h de marche, nous installons le bivouac et commençons enfin un brin de toilette.
Nos porteurs nous donnent une bassine d'eau chaude...pour 2.

IMG_4002.jpg


IMG_4001.jpg

D'après vous qui a commencé à utiliser la bassine!

IMG_4010.jpg
 JOUR 4: BARRANCO/BARAFU


Départ : Camp Barranco (3950m)
Arrivée: Camp Barafu (4600m)
Dénivelé : + 1030
Altitude maximale : 4980m
Durée : 8h


7 heures de marche sont nécessaires pour atteindre Barafu Camp à 4550m. Remontée impressionnante de la grande muraille de Barranco, aucune difficulté.
Après une longue traversée, toute faite de montées et descentes sur les flancs du Kili et une pause déjeuner dans la vallée de Karanga, nous remontons une moraine jusqu'au camp de Barafu.
IMG_4011.jpgmontee-baranco.jpgIMG_4016.jpg

Un spectacle majestueux nous attend avec à droite le Mont Méru qui culmine à 4600m et le Kibo, au dessus de nos têtes nous attend.
Un dernier mur et nous voici arrivés au camp Barafu à 4600m. En signe de défi, nous levons la tête pour apercevoir le sommet du Kilimandjaro... l'ascension finale est pour cette nuit !
Le maître mot de l'après-midi est le repos. Vers 16h30 le repas du soir est servi puis on nous conseille d'aller nous coucher, le réveil est réglé pour 23h. L'excitation aidant il est quasi impossible de trouver le sommeil...
Nous prenons un repas composé d'eau chaude, de soupe et de thé, quelques fruits en guise de dessert avant de nous coucher pour un départ prévu vers minuit.

JOUR 5 et 6: BARAFU/UHURU PEAK/MWEKA 

Départ : Camp Barafu (4600m)
Arrivée: High camp (3800m)
Dénivelé : +1295m/- 800m
Altitude maximale : 5895m
Durée : 15h30


L'excitation de l'ascension finale ne nous permet pas de dormir.
Après une dernière collation, les guides nous donnent 2 litres d'eau bouillante chacun accompagné de l'indispensable micropur ( pastille purifiant l'eau ) que nous plaçons dans nos sacs; le précieux liquide nous sera utile pour nous désaltérer pendant l'ascension et retarder le gel de l'eau.

IMG_4025.jpg IMG_4026.jpg

Une fois chaudement habillés, nous nous rejoignons dans la tente mess pour un thé chaud et quelques biscuits puis à minuit nous entamons l'ascension finale vers Kibo, le plus haut sommet d'Afrique. Nous sommes confiants concernant notre condition physique et notre motivation, seul le mal des montagnes nous angoisse. Par sécurité, nous prenons avec nous le diamox en prévention du mal aigu.
Cependant, Eric et moi décidons malgré tout de ne rien prendre ceci afin d'éviter la déshydratation. 
Plus que jamais nous suivons le rythme imposé par notre guide qui du haut de ses 50 ascensions sait comment manoeuvrer et éviter les pièges lors de ces 1300m de montée de nuit dans le froid. Eclairé par la lune nous distinguons clairement le sommet. Nous marchons en lacets, et surtout en silence. Chacun puise son énergie où il peut. Les pauses sont rares et brèves à cause du froid. On en profite pour boire beaucoup et se ré-alimenter pour tenir le coup. Au bout de trois heures de marche les premières difficultés se font sentir, les pas se font moins sûrs sur la neige, on dérape, on trébuche, il faut s'accrocher. Il m'arrive même de m'endormir en marchant!!!
Pour l'instant le mal des montagnes n'a d'emprise que sur un trekkeur.Nous continuons à grimper en 3 groupes epars; le froid se fait mordant, le sommet se rapproche, les pensées se chevauchent, j'ai l'impression de divaguer, je marche sans plus réfléchir et stoppe toutes les 5mn.
pourrait nous empêcher d'atteindre l'objectif de ce séjour. Certains prennent le

Le manque d'oxygène commence à se faire terriblement sentir dès 5100m. La terrible ascension devient un calvaire pour Eric et moi.
Nous n'avançons que par petits pas et nous nous nous arrêtons toutes les 5mn pour nous reposer.
La température est froide et atteint les -15°.
Nous serpentons sur les pentes jusqu'au pied des glaciers Ratzel et Rebmann, entre lesquels nous nous engageons

.Tanzanie-202003-09-25-2005-12-07.jpg

La dernière demi-heure est exténuante, la pente est terrible, le souffle est court. Seules la proximité du sommet et la faible lueur du jour nous donne la hargne nécessaire pour s'arracher vers Stella point que nous atteignons à temps pour assister à un magnifique lever de soleil. Il est 6h.
Le lever du soleil offre un spectacle magnifique, le sommet est proche, mais nous n'apprécions pas la vue. La fatigue se lit sur les visages!

IMG_4035.jpg
La pente est raide, l'ambiance irréelle au milieu de ces glaciers suspendus.


Après 10h de marche, aux premières lueurs de l'aube, nous débouchons sur le bord du cratère, entre les pointes Gillman's Point et Hans Meyer.
Nous atteignons enfin Stella Point à 5756m.
Le souffle est court, la joie de courte durée, la fatigue est omniprésente. stella-point.jpg
Nous ne profitons que quelques minutes des paysages sommitaux.

Au sommet, le vent glacial ne nous autorise que quelques minutes avant d'entamer la descente mais quel bonheur, nous l'avons fait ! Nous avons atteint le toit de l'Afrique. Quelle émotion!!
Le sommet est très peu enneigé!
Nous réalisons enfin notre rêve mais les maux de tètes, la fatigue et le manque d'oxygène nous empêchent de profiter de cet instant.

imm001_0A.jpg

kilimandjarosommet.jpg

Il faut encore une heure de marche sur la crête pour atteindre Uhuru Peak ( 5895m )
   
IMG_3903.jpg
IMG_3904.jpg
uhuru.jpg

 

Nous entamons Eric et moi la descente accompagné d'un des guides pour rejoindre le camp de base à 4600m.
Là, nous admirons le spectacle!
Nous sommes au dessus des nuages et nous savons que le retour sur terre sera difficile.
 

IMG_4020.jpgIMG_3885.jpgIMG-6464.jpgIMG_4017.jpg

 

Après une heure de sieste, nous nous préparons à rejoindre le dernier camp de base situé à Mweka Hut 3100m que nous atteignons en fin d'après midi vers 18h après 5 heures de marche.

IMG_4038-copie-1.jpg
IMG_4039.jpg

Enfin, après plus de 15h de marche, nous apprécions les bassines nous permettant enfin de nous débarbouiller! 
Le repas du soir est "expédié" ! La fatigue toujours présente; nous nous couchons vers 19h30.
IMG_4023-copie-1.jpg

JOUR 7: HIGHT CAMP/MWEKA GATE/ ARUSHA 

Départ : High camp (3800m)
Arrivée: Mweka gate (1500m)
Dénivelé : - 2300m
Durée : 7h00


Après les efforts fournis la veille, la nuit fût excellente, de loin la meilleure depuis le début du séjour.
La descente vers Mweka s'est faite plutôt rapidement, sans réellement prendre le temps de profiter du paysage mais nos esprits étaient ailleurs, entre Stella Point et Kibo.
Au fur et à mesure de la descente, la chaleur se faisait plus intense, la végétation redevenait luxuriante, Kibo était bel et bien derrière nous...

Descente directe jusqu'aux portes du parc; 7 h de marche pour rejoindre Mweka où un diplôme nous est remis.
Nous fêtons la remise des prix avec une bière locale.


IMG_4053.jpg 

IMG_0004.jpg

 

Avant le transfert vers Arusha, les 27 porteurs et les 4 guides nous offrent la danse du kilimandjaro.
Magnifique spectacle de ces hommes courageux et tout entier dévoués à la montagne vénérée.
Le chant rend hommage au Kibo et à ses hommes, les "Massai", véritables nomades des montagnes.



IMG_4047.jpgIMG_3857-3-.jpg

Et enfin, avant de nous quitter, la traditionnelle photo du groupe.
Merci à tous ces hommes de nous avoir permis de réaliser notre ascension; merci également à nos compagnons de trek avec qui nous réaliserons de nouvelles aventures.
Et bien sur, merci à mon ami Eric, d'avoir été présent à mes cotés pendant cette expédition tanzanienne.

IMG_4049.jpg


Didier LAPEYRE

Mon avis avant de partir:

Niveau technique et préparation physique

L’ascension du Kilimandjaro ne nécessite aucune technique, tout le parcours s’effectuant sur sentiers. L’arête sommitale peut présenter quelques courts passages sur névés faciles où la trace sera faite.

Vous devez etre en bonne condition physique: bon marcheur, vous avez une bonne expérience de la randonnée en moyenne montagne dans les Alpes ou dans les Pyrénées, et vous entretenez votre forme par la pratique bihebdomadaire d’un sport d’endurance: course à pied, natation ou vélo. 
Le meilleur conseil que l'on puisse donner est de commencer à s'entrainer 6 ou 7 mois avant le départ en faisant des marches et/ou course à pied régulières et en augmentant progressivement la durée.

Caractéristiques du trekking: temps de marche moyen de 8 heures 30’ par jour / dénivelé positif journalier moyen des cinq journées d’ascension: 1250 mètres de montée /  rythme en montée: 250 mètres de dénivelé par heure en moyenne montagne, et 200 mètres par heure au-dessus de 4500 mètres d’altitude.

 

Parmi tous les trekkers qui tentent l'ascension du Kilimandjaro, la proportion de

ceux qui atteignent le sommet est faible (moins de la moitié). C'est parfois parce

que l'on a sous estimé la difficulté, mais c'est le plus souvent parce que l'on n’a pas

respecté quelques règles simples, mais essentielles, de la progression en haute

montagne, pour éviter les effets néfastes dus à l'altitude
(Mal Aigu des Montagnes).
Voici donc quelques points importants à respecter pour avoir le maximum de

chances de succès :

- Avoir un rythme très lent, même de façon exagérée de façon à ne jamais seTANZANIE-16-05-07.jpg

fatiguer (en swahili, doucement se dit "polé-polé").
- Boire beaucoup, même s'il l'on n'a pas soif.

Ce sont les règles essentielles pour la réussite de l’ascension, qu’il faut respecter

scrupuleusement pour atteindre le sommet… dans de bonnes conditions !

L'ascension ne présente aucune difficulté technique particulière. En revanche, sur le

plan physique, une bonne préparation est indispensable : si vous êtes en bonne

condition physique, cette randonnée vous paraîtra facile, et vous n'éprouverez peu

ou pas de fatigue. (Ceci étant, des personnes de plus de 60 ans atteignent

fréquemment le sommet sans entraînement alors que des coureurs entraînés

échouent, faute de précautions).

En effet, pendant toute la randonnée, et ce dès le 1er jour, il est indispensable de ne

jamais aller trop vite, de ne jamais se fatiguer ! Il faut toujours être vigilant à ne

jamais accélérer, car le temps de récupération est beaucoup plus important qu'en

bas. Marchez donc très lentement, même si vous avez la sensation de pouvoir85px-Coat_of_arms_of_tanzania_svg.png

marcher beaucoup plus vite. Les journées sont suffisamment longues, vous avez

tout votre temps ! C'est d'ailleurs certainement parce qu'ils ne sentent pas leur

fatigue, que les jeunes gens bien entraînés sont plus souvent victimes du mal des

montagnes, que des personnes plus âgées et plus lentes. Pour l'ascension finale,

n'hésitez pas à faire ralentir votre guide, même si le rythme est déjà lent, même s'il

vous semble ridiculement lent. Il est essentiel de ne pas se fatiguer.

Ne vous chargez pas trop. 

Mal Aigu des Montagnes ( M.A.M )

 

Le mal des montagnes se manifeste progressivement (ou simultanément) par des

maux de têtes, des insomnies, la perte d'appétit, puis par des nausées, enfin par des

oedèmes cérébraux et pulmonaires. La première des précautions est de correctement

s'alimenter en eau :
il faut boire au minimum 3 à 4 litres d'eau par jour, même si

l'on n'éprouve pas de soif. Si l'un des symptômes se manifeste, vous pouvez

prendre en prévention de l'aspirine, ou, si vous en avez, du Diamox (consultez votre

médecin) mais notre guide nous l'a déconseillé!!!!.
Vous pouvez également prendre des somnifères légers qui vous aideront

à mieux vous reposer, notamment pour la nuit avant le sommet. Sachez cependant

que le mal des montagnes n'est pas instantané. Il y a un décalage entre la

progression et les effets de l'altitude. C'est la raison pour laquelle nous effectuons la

descente rapidement après l'ascension de façon à éliminer totalement les effets de l'altitude.


 

ÉQUIPEMENT À EMPORTER

- un sac de voyage ou un grand sac à dos, ou un grand sac marin qui doit contenir

vos affaires de façon étanche (dans des sacs plastiques par exemple). Ce sac sera

confié chaque matin aux porteurs (Proscrire les sacs rigides ou valises). En général,

trois porteurs par personne sont prévus ; chaque porteur pouvant porter un poids

maximum autorisé de 18 kg. Donc au total 54 kg par personne ; mais ce total inclus

vos affaires personnelles et les affaires collectives (nourriture, tentes, matériel de

cuisine…). Limitez donc le poids de votre sac à 15 kg. MIS1538_0335_N.jpg

- 1 petit sac à dos (50 à 60 l) pour les affaires de la journée.

- 1 paire de chaussures de marche déjà rodées et tenant bien la cheville + guêtres.

- 1 paire de chaussures de rechange.

- 1 veste de montagne (l'idéal étant le gore tex).

- 1 cape de pluie.

- 1 pantalon de marche ample (toile) + 1 pantalon de montagne.

- 1 ou 2 fourrures polaires chaudes.

- 1 paire de gants ou de moufles de montagne + 1 paire de gants de soie.

- 3 ou 4 paires de chaussettes de laine (pas trop grosses).

- des tee-shirts (ayez un ou deux sous vêtements en fibre thermique pour

l'ascension).

- 1 short.

- lunettes de soleil haute montagne de bonne qualité, crème solaire et protection des

lèvres.

- 1 bonnet ou passe-montagne et un chapeau.

- deux gourdes alu d'au moins 1 litre, et/ou mieux, 1 isopack avec pipette afin de

boire régulièrement.

- un couteau pliable.

- 1 bon duvet type sarcophage, confortable à basse température (à -20°C au moins).

- 1 matelas mousse haute densité (facultatif) ou type Therma-Rest pour compléter le

confort des matelas mousse qui seront fournis sur place.

- 1 couverture de survie.

- 1 lampe frontale + piles de rechange (indispensable, l'ascension se fait de nuit)MIG1170_0335_N1.jpg

- 1 paire de bâtons télescopiques si vous y êtes habitués.

- quelques barres de céréales pour les jours de trek.

- votre appareil photo et pellicules.

PHARMACIE PERSONNELLE A EMPORTER
- une pharmacie personnelle : indispensable : vos médicaments habituels + votre

traitement anti-paludéen, pastilles pour l'eau (micropur), aspirine, antiseptique

intestinal (type intetrix), antibiotique à large spectre, antidiarrhéique (type

immodium), collyre, répulsif anti moustique, gaze, élastoplast, compresses etc.

éventuellement : diamox (médicament de prévention contre le mal des montagnes,

(voir plus haut), somnifère, anti-nauséeux (primpéran), pommade anti-inflammatoire

(percutalgine), coramine glucose.


N'oubliez pas votre bonne humeur, ni votre curiosité.Photo_082.jpgimg2.jpg


 

Paludisme

Le paludisme est présent dans toute l'Afrique de l'Est, dès lors qu'on est au dessous de 1500 mètres.
On devra donc mettre en application les mesures de prévention active contre les moustiques ( : répulsifs, vêtements couvrants, moustiquaires, qui vous protègeront, contre tous les autres insectes, vecteurs d'autres maladies(mouches, tiques, puces).
Pour la prévention du paludisme, les pays d'Afrique de l'Est font partie du groupe 3 .
Le traitement préventif recommandé devra donc être Lariam ou Malarone


TANZANIE:

Intitulé officiel du pays :République unie de Tanzanie MASAI.jpg
Statut administratif :membre du Commonwealth
Capitale :Dodoma
Superficie : 945 087 km²
Population : 40,2 millions d'habitants
Peuples et ethnies :99% d'africains (plus de 130 groupes ethniques), 1% d'Asiatiques, d'Européens et d'Arabes
Langues : swahili, anglais et dialectes indigènes
Religions : 30% de chrétiens, 35% de musulmans, 35% d'animistes
Institutions politiques :république (État multipartite), régime parlementaire
Président :Jakaya Mrisho Kikwete

 

Retrouvez nous au Camp de Base de l'Everest 



Retrouvez nous à l'ANETO pointeg-copie-2.jpg

 

Retrouvez nous au Vignemale

 



Retrouvez nous à ZANZIBAR 12964333.jpg
                                                                         
Retrouvez nous au Massif du TOUBKAL dans le Haut Atlas toubkal-south-col-copie-1.jpg


 ASCENSION REALISEE AVEC TERDAV

brochure-hm-copie-1.jpg